Prêt immobilier à Gujan-Mestras : taux d'usure et taux d'endettement en mutation

Partager sur :
Prêt immobilier à Gujan-Mestras : taux d'usure et taux d'endettement en mutation

Après des années marquées par des fluctuations intenses, les taux de crédit immobilier amorcent enfin une phase de stabilisation. Pourtant, alors que les emprunteurs espéraient un répit bienvenu, des changements significatifs se profilent à l'horizon, impactant directement les conditions d'octroi de prêts immobiliers. Entre réajustements des taux d'usure et adaptations des critères d'endettement, le paysage du crédit immobilier connaît des ajustements notables en ce début d'année 2024.

Révision trimestrielle des taux d'usure

Depuis février 2023, les taux d'usure étaient sujets à des révisions mensuelles, établissant ainsi un cadre strict pour les prêts immobiliers. Cependant, à partir de janvier 2024, une nouvelle réglementation entre en vigueur, prévoyant des révisions trimestrielles de ces taux. Le taux d'usure, représentant le plafond maximal auquel les banques peuvent proposer un prêt, frais inclus (frais de dossier, assurance emprunteur, commission des courtiers, etc.), subira ainsi des ajustements plus espacés dans le temps.

Mesures gouvernementales pour faciliter l'accès au crédit 

Conscient des enjeux liés à l'accessibilité au crédit immobilier à Gujan-Mestras ou ailleurs, le gouvernement, en collaboration avec la Banque de France, met en place deux mesures principales visant à faciliter l'obtention de prêts :

  • Prolongation de la dérogation à la limite maximale de durée d'emprunt

Traditionnellement fixée à 25 ans, cette limite est étendue de deux ans pour les projets incluant des travaux de rénovation. Désormais, les emprunteurs pourront bénéficier d'une durée d'emprunt pouvant aller jusqu'à 27 ans, à condition que le montant des travaux de rénovation ne représente pas plus de 10 % de l'opération, contre 25 % auparavant. Cette mesure vise à encourager les investissements dans la rénovation, tout en offrant une plus grande flexibilité aux emprunteurs.

  • Exclusion des prêts-relais du calcul du taux d'endettement

Les prêts-relais, utilisés pour financer l'acquisition d'un bien immobilier en attendant la vente d'un autre bien, sont désormais exclus du calcul du taux d'endettement, sous réserve qu'ils ne représentent pas plus de 80 % de la valeur du bien. Cette disposition permet de réduire la contrainte financière pesant sur les emprunteurs pendant la période de transition entre deux biens immobiliers.